Le secteur des services informatiques et logiciels continue de créer de l'emploi pour la 6ème année consécutive, avec 14 000 création de postes en 2015. Selon le Syntec Numérique, cela porte les effectifs du secteur à 427 000.

Mardi dernier, Syntec Numérique a présenté un focus sur les tendances de l’emploi IT lors de de la conférence d’ouverture de la première édition du Day-Click, un événement regroupant en une seule et même journée des jeunes diplômés, des start-ups, des investisseurs, des écoles ainsi que des entreprises du secteur de la high-tech. Les chiffres issus de cette étude illustrent encore une fois le dynamisme du secteur. Sur les 106 000 ingénieurs recrutés en 2015, 11 700 l’ont été dans le secteur du conseil, logiciel et services informatiques, soit plus de 11% des recrutements réalisés en 2015. Au final, 427000 postes existants ont été dénombrés l’an dernier dans l’informatique.

AdTech Ad

Sur le plan de la rétribution, un salarié travaillant à temps complet dans le secteur informatique gagnait en moyenne 48 800 euros de rémunération annuelle brute en 2013, contre 34 200 à l’échelle nationale (toute forme de rémunération incluse, y compris intéressement et participation). Son salaire a augmenté en moyenne de 2% en 2011, de 1,8% en 2012 et de 1% en 2013 (contre respectivement 2,5%, 0,8% et 3.3% pour l’ensemble de l’économie).

Hausse des créations d'entreprises IT en France

Pour la chambre patronale, les métiers les plus porteurs sont liés au traitement et à l’analyse des données. Il s’agit principalement de consultants, de concepteurs-développeurs, de développeurs de modèles, de data designers et de business analysts Aujourd’hui 3 700 emplois seraient concernés par le big data et ils seraient 8800 d’ici 2018. D’autres fonctions, comme le digital brand manager, le traffic manager, le chief data officer, le designer UX/UI devraient également gagner en importance.

Pour conclure, Syntec a établi une comparaison entre les entreprises IT créées en France et dans d’autres pays d’Europe. Selon ses estimations, leur nombre a augmenté en Allemagne, en France, et au Royaume-Uni. En France, la croissance est ininterrompue depuis plus de 6 ans dans les structures de petite taille. De plus, entre 2009 et 2014, seule l’Hexagone connaît une progression de la part des entreprises de conseil et services informatiques ayant entre une et six années d’existence. La France et l’Allemagne ont une répartition similaire par taille d’entreprises. Le Royaume-Uni se distingue par une majorité d’entreprises de moins de 5 salariés.