Accueil CAMDSI

Simplifiez-vous votre informatique, avec un interlocuteur unique pour gérer l’ensemble de votre système. CAMDSI, c’est votre propre DSI, mais sans bureau, sans salaire à plein temps, et uniquement quand vous avez besoin !

Vous devez avoir un S.I. adapté à votre entreprise

Un système non adapté est un système qui coute cher, et qui est non productif. Savez-vous ou vous en êtes ?

Le 1er RDV est gratuit pour étudier votre organisation informatique, faire un état des lieux et proposer les pistes d’amélioration.

Notre vocation : optimiser votre système informatique. Pour l’optimiser, il faut bien se connaître.

Votre informatique doit fonctionner

Une informatique en panne peut mettre en péril votre entreprise. Avez-vous calculé le prix d’un arrêt total qu’engendrerai une perte d’une journée de travail ?

Intervention sous 12 heures. Vous ne passez pas par une plateforme, vous avez mon numéro de portable !

Structure de taille humaine, nous avons peu de clients volontairement pour bien les suivre. Vous n’êtes pas un numéro de dossier !

L’informatique doit être au cœur de votre entreprise

Les solutions sont toujours de plus en plus nombreuses pour vous permettre d’optimiser votre travail, mais avez-vous créé tous les liens possibles entre vos logiciels ?

Notre connaissance transversale de l'ensemble des processus informatiques nous permet de vous proposer la meilleure solution d’organisation de votre structure informatique.

De l’infrastructure aux réseaux, en passant par le développement et la voix, nous maîtrisons toute la chaine informatique.

Un S.I. coute cher

La majorité de vos processus sont aujourd’hui gérés informatiquement, ce qui vous coute surement … cher.

De l’open source aux solutions intégrées, nous adoptons les solutions à votre budget.

Nous maîtrisons l’ensemble des solutions, fort d’une expérience de 20 ans en tant que DSI d’entreprises.

L’informatique évolue constamment

Tous les jours, vous découvrez de nouvelles façons et de nouveaux outils pour être à la pointe de votre productivité, mais ces solutions sont-elles faciles à mettre en œuvre et surtout faut-il le faire ?

CAMDSI vous propose des solutions toujours évolutives et non bloquées. Nous pouvons vous permettre d’évoluer sans révolutionner votre système et vos habitudes.

Nous avons notre propre service développement et utilisons des solutions ouvertes. Nous les faisons évoluer en permanence en fonction des évolutions technologiques. Nous passons également 10% de notre temps en formation aux nouveaux outils et en recherche et développement.

Actualités

19 / 12 / 2016

Lutte contre la fraude à la TVA

Lutte contre la fraude à la TVA : Des logiciels de caisse à certifier

Dans à peine plus d'un an, les éditeurs de logiciels de gestion de caisse devront fournir à leurs clients des solutions répondant à de nouvelles règles. Les plus gros d'entre eux choisiront certainement de payer cher pour faire certifier leurs solutions. Quant aux plus petits, ils pourront « s'auto-certifier », au risque de manquer de sérieux auprès de clients qui encourent une forte amende en cas d'utilisation d'un logiciel non conforme.

A partir du 1er janvier 2018, tous les commerçants et les professionnels assujettis à la TVA devront enregistrer les paiements qu'ils reçoivent par le biais d'un logiciel de comptabilité ou de caisse satisfaisant à des conditions d'inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d'archivage des données. En cas de non-respect de ce règlement, ils encourent une amende de 7 500 Euros. Instaurée par la loi de Finance 2016, cette obligation vise à lutter contre la fraude à la TVA qui engendre un manque à gagner de plusieurs milliards d'euros par an pour les caisses de l'état. Par exemple, en empêchant un restaurateur d'intervenir sur une addition déjà éditée/imprimée ou en n'autorisant ce type d'opération qu'avec une traçabilité des modifications. Dans ces conditions, il devient notamment impossible de supprimer purement et simplement un ticket de caisse dans le système lorsqu'un client a payé en liquide.

Lutte contre la fraude à la TVA : Des logiciels de caisse à certifier

27 / 10 / 2016

14 000 emplois créés dans l'IT en 2015

14 000 emplois créés dans l'IT en 2015 selon Syntec Numérique

Le secteur des services informatiques et logiciels continue de créer de l'emploi pour la 6ème année consécutive, avec 14 000 création de postes en 2015. Selon le Syntec Numérique, cela porte les effectifs du secteur à 427 000.

Mardi dernier, Syntec Numérique a présenté un focus sur les tendances de l’emploi IT lors de de la conférence d’ouverture de la première édition du Day-Click, un événement regroupant en une seule et même journée des jeunes diplômés, des start-ups, des investisseurs, des écoles ainsi que des entreprises du secteur de la high-tech. Les chiffres issus de cette étude illustrent encore une fois le dynamisme du secteur. Sur les 106 000 ingénieurs recrutés en 2015, 11 700 l’ont été dans le secteur du conseil, logiciel et services informatiques, soit plus de 11% des recrutements réalisés en 2015. Au final, 427000 postes existants ont été dénombrés l’an dernier dans l’informatique.

AdTech Ad

Sur le plan de la rétribution, un salarié travaillant à temps complet dans le secteur informatique gagnait en moyenne 48 800 euros de rémunération annuelle brute en 2013, contre 34 200 à l’échelle nationale (toute forme de rémunération incluse, y compris intéressement et participation). Son salaire a augmenté en moyenne de 2% en 2011, de 1,8% en 2012 et de 1% en 2013 (contre respectivement 2,5%, 0,8% et 3.3% pour l’ensemble de l’économie).

Hausse des créations d'entreprises IT en France

Pour la chambre patronale, les métiers les plus porteurs sont liés au traitement et à l’analyse des données. Il s’agit principalement de consultants, de concepteurs-développeurs, de développeurs de modèles, de data designers et de business analysts Aujourd’hui 3 700 emplois seraient concernés par le big data et ils seraient 8800 d’ici 2018. D’autres fonctions, comme le digital brand manager, le traffic manager, le chief data officer, le designer UX/UI devraient également gagner en importance.

Pour conclure, Syntec a établi une comparaison entre les entreprises IT créées en France et dans d’autres pays d’Europe. Selon ses estimations, leur nombre a augmenté en Allemagne, en France, et au Royaume-Uni. En France, la croissance est ininterrompue depuis plus de 6 ans dans les structures de petite taille. De plus, entre 2009 et 2014, seule l’Hexagone connaît une progression de la part des entreprises de conseil et services informatiques ayant entre une et six années d’existence. La France et l’Allemagne ont une répartition similaire par taille d’entreprises. Le Royaume-Uni se distingue par une majorité d’entreprises de moins de 5 salariés.

14 000 emplois créés dans l'IT en 2015 selon Syntec Numérique

12 / 09 / 2016

Comment la visio-conférence peut stimuler votre business ?

Comment la visio-conférence peut stimuler votre business ?

La vidéoconférence est devenue plus facilement accessible avec les nouvelles solutions disponibles, mais est-ce que vos employés l’utilisent bien et vous permet d’augmenter le bénéfice de votre entreprise?

En effet, une vidéo en face-à-face peut être extrêmement efficace dans le développement de votre business. Cela vous fait économiser du temps et de l’argent sur vos voyages. L’utilisation d’une application sur smartphone ou d’un softphone vous permet d’entrer en contact facilement et en toute sécurité avec vos partenaires et clients. Vous pouvez les inviter à entrer en visio-conférence sans leur imposer d’installer un logiciel ou un plugin supplémentaire car vous utilisez la technologie WebRTC.

De nombreuses entreprises utilisent déjà la visio-conférence pour connecter leurs employés avec les clients, en ajoutant une touche personnelle que seule une rencontre en face-à-face offre. Par exemple, des fournisseurs font aujourd’hui des propositions commerciales par visio-conférence. Les experts techniques des assureurs traitent les réclamations des clients en faisant des réunions via la vidéo. Les banques utilisent la vidéo pour connecter leurs clients aux guichetiers et aux conseillers de clientèle qui peuvent alors être mis en relation avec des experts spécialisés pour des demandes spécifiques.

Les entreprises utilisent également la visio-conférences pour négocier et conclure des affaires. C’est en effet plus facile quand vous pouvez voir le prospect en vidéo et réagir à son langage corporel. Les managers peuvent donner des instructions par vidéo à leurs représentants sur place qui sont alors mieux équipés pour travailler avec des clients potentiels.

Il est important que les managers incitent l’adoption de la visio-conférence auprès de leurs employés, non seulement pour accroître les ventes, mais aussi pour accroitre la productivité qui va avec une plus grande collaboration. Les managers doivent regarder qui utilisent la vidéo efficacement et comment ils le font, pour ensuite proposer des méthodes de réunion à d’autres. C’est ce que préconisent les analystes de Ovum dans un rapport récent.

Avec la solution de communications unifiées de 3CX, la visio-conférence est immédiate, ce qui rend l’adoption du produit beaucoup plus simple pour les employés. Avec 3CX ils peuvent participer à des conférences partout où qu’ils soient et ils peuvent transformer un appel audio en visio-conférence avec seulement quelques clics de souris. La plate-forme de vidéo sur WebRTC signifie que toute personne, que ce soit dans l’entreprise ou en dehors, peut participer à une conférence en utilisant simplement le navigateur Chrome ou Firefox et tous les échanges sont ainsi sécurisés.

Regardez ce que vous pouvez faire avec l’outil de visio-conférence de 3CX ici.

05 / 08 / 2016

Les bonnes pratiques du Cloud par les DSI et son futur

Les bonnes pratiques du Cloud par les DSI et son futur

Le 6 juillet, dans le cadre de la Cloud Week Paris 2ème édition, l’écosystème du Cloud Computing se réunit pour faire le point et se projeter dans le futur. L’événement est gratuit mais l’inscription est obligatoire.

Sélectionner ses partenaires

Des tables rondes prospectives réuniront les acteurs clés du domaine en ce qui concerne l’impact de la Blockchain, du Machine Learning, des containers, de la sécurité, du Paas, des objets connectés, ou des infrastructures de convergence, avec les interventions d’Orange, IBM, Juniper Networks, NetApp, Fujitsu RunmyProcess, Linkbynet, HPE, Cirpack, BMC, ServiceNow, ArrowECS, IDnomic ou Redhat.

Analyse du marché

En ouverture de la journée, l’état d’avancement du marché sera analysé par les cabinets PAC et Markess. Les deux tables rondes sont conçues et animées par La Revue du Digital, partenaire presse de la Cloud Week 2016 Paris.

23 / 06 / 2016

Les DSI jouent un rôle clé dans l'utilisation des données

Les DSI jouent un rôle clé dans l'utilisation des données

La première édition du baromètre Qlik/CXP met en lumière le rôle des DSI et des responsables BI dans les projets liés à la donnée.

La fameuse transformation digitale est aujourd'hui un point de passage obligé, un cadre dans lequel peuvent se glisser des sujets très larges. Celui des données ne vient pas forcément en tête alors qu'il sous-tend la plupart des projets. Pour lui donner sa véritable dimension, l'éditeur Qlik, spécialiste de la data visualisation, et le cabinet d'études CXP ont élaboré le premier baromètre (Voir encadré) sur le rôle des données dans la transformation digitale en France. Il précise aussi le degré d'influence des DSI en matière de traitement des données.

La donnée est située, par 98% des entreprises, au coeur de leur transformation digitale. Pour 81% d'entre elles, c'est même un actif stratégique et un atout pour se différencier. Mais, la maîtrise de ces données stratégiques change de main. Les responsables informatiques et BI sont, à 34%, conscients de n'être plus incontournables dans ses projets. La même proportion, 34%, implique les métiers dans la gouvernance des données. Conclusion logique : 37% des entreprises de plus de 250 salariés se sont dotées d'un chief data officer (CDO).

 

23 / 06 / 2016

La fusion incontournable du marketing et de la DSI

La fusion incontournable du marketing et de la DSI

CMTO. Cet acronyme ne vous dit peut-être rien, mais il pourrait pourtant devenir récurrent. S'il existe encore peu de CMTO à ce jour - comprenez Chief Marketing Technology Officer, soit directeur marketing & IT -, les directions marketing tendent à se rapprocher des directions des systèmes d'information. C'est notamment le cas des entreprises venues témoigner lors de l'Assemblée générale de l'EBG (Electronic Business Group), ce mardi 21 juin à la Maison de la Mutualité à Paris. Digitalisation oblige, les organisations s'adaptent à leurs clients. La première étape, concernant les entreprises "traditionnelles", consiste à rapprocher digital et marketing traditionnel. Seules les entreprises nées du digital ne sont pas concernées par ce travail, à l'instar de Blablacar et de Meilleurtaux.com, participants au débat. La deuxième étape, dont la concrétisation est encore loin d'être généralisée, est de rassembler marketing et SI.

Contact

Olivier Caduc

Tel 02 96 84 96 00

Mobile 06 11 99 02 65

CAMDSI

Batiment Ecodia
33, avenue René Cassin
22100 DINAN